Moulins Alma Pro
Contactez-nous au+33 371 400 000
Demande de devis

Blog

Pénurie de blé dur cette année ?

Les pâtes alimentaires risquent d'être en pénurie dans les rayons de nos supermarchés.... La part belle aux pâtes artisanales ?

Pourquoi les fabricants de pâtes alimentaires s’inquiètent d’une pénurie de blé dur ?

  

Les fabricants industriels français de pâtes alimentaires alertent sur une éventuelle pénurie de blé dur. En effet, le blé dur est la seule matière première pour la production de pâtes alimentaires industrielles. Cependant, cette année avec les aléas climatiques notamment au Canada dû à une forte sécheresse exceptionnelle et en France provoqués par de fortes pluies abondantes pendant la floraison et la moisson. Ce qui a réduit fortement le potentiel utilisable de blé français pour fabrication des pâtes alimentaires. Les moissons ont pris du retard puisque qu’avec les pluies les moissonneuses-batteuses ne pouvaient rentrer dans les champs. L’humidité est tellement importante que sur certaines parcelles les épis commencent à germer avant même d’être fauchés.

  

Le Canada représente les deux tiers du commerce mondial de blé dur à lui seul, c’est le premier producteur mondial. La faible récolte canadienne devrait avoir un impact au niveau mondial. « La récolte de moins de 4.2 millions de tonnes, soit 32 % de moins que la moyenne de ces cinq dernières années et près de 30 % de moins que les prévisions du 20 juillet. », selon StatCan. Malheureusement, les récoltes qui ont été difficiles au Canada ne pourront être compensées par les récoltes Françaises et Européennes puisque selon le Syndicat des Industriels Fabricants de pâtes alimentaires (SIFPAF) et le Comité Français de la Semoulerie Industrielle (CFSI) : « une récolte insuffisante en Europe avec 7.3 millions de tonnes pour un besoin de 9.5 millions de tonnes. ». De plus, le stock de blé dur est historiquement très faible, il sera dans l’impossibilité d’alimenter le marché mondial avec les blés durs stockés. Selon le SIFPAF, « seul un tier de la production de blé est destiné au marché intérieur », c’est-à-dire qu’il en manquerait deux millions de tonnes de blé aux producteurs pour satisfaire la demande.

  

Les fabricants alertent sur une augmentation possible des prix. Les consommateurs vont subir une hausse de quelques centimes sur le prix initial d’un paquet de pâtes. En effet, depuis mi-juillet, « le prix mondial de référence des blés durs subit une augmentation historique de plus de 30 % en quelques semaines, hausse qui pourrait encore fortement s’accélérer lorsque le Canada aura fini de récolter et confirmer une pénurie mondiale de blé dur », selon les industriels. Pour une tonne de blé dur, l’indice de prix calculé par le SIFPAF, s’établissait déjà aux alentours de 326 € en moyenne sur le mois de juillet, contre 305 € au moins de juin et 293 € au mois de mai. Dans ce contexte, les industriels demandent aux pouvoirs publics de mettre en place « un plan d’urgence » pour leur permettre d’assurer leur approvisionnement en blé dur français et que les distributeurs répercutent « l’explosion, du prix du blé dur dans les prix de vente pour traverser cette crise exceptionnelle ».

  

Une question se pose, quelle est la qualité du blé récolté ? Pour répondre à cette question France Agrimer mène des analyses dans ses laboratoires afin de déterminer si le blé correspond aux critères de qualité attendu. Il se pourrait que l'activité des alpha-amylase dit "temps de chute de Hagberg (TCH)" , de moucheture et de Mitadins ne répondent à la demande technique des industriels.

  

Les pâtes alimentaires risquent de ce fait d’être en pénurie dans les rayons de nos supermarchés mais les pâtes à la ferme auront la part belle !

  

 Sources :

- France Bleu

- Le point 

- L’express 

- Le figaro